Allez au contenu, Allez à la navigation

Futur financement des formations luttant contre l'analphabétisme et l'illettrisme

15e législature

Question écrite n° 07719 de Mme Élisabeth Lamure (Rhône - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 15/11/2018 - page 5787

Mme Élisabeth Lamure appelle l'attention de Mme la ministre du travail concernant le futur financement des formations luttant contre l'analphabétisme et l'illettrisme. En effet, depuis la promulgation de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, aucun des décrets relatifs au financement du compte personnel de formation (CPF) n'ont encore été pris.
Ce retard rend incertains le maintien et la viabilité de ces formations, longues et coûteuses, efficaces uniquement sur le long terme. De même, la modification du plafonnement du CPF dans la loi, passant d'un quota horaire à un crédit alloué, fait craindre que certaines formations prévues ou déjà engagées pourraient aussi être remises en cause à ce titre.
Ainsi, elle souhaiterait savoir comment ces formations vont être financées dans le cadre de la mise en place du CPF, et si, comme le laisse craindre la réforme, la charge en reposera uniquement sur les entreprises. Par ailleurs, elle lui demande si le plafonnement des CPF des personnes concernées sera relevé pour permettre un plan de formation réaliste et un développement des compétences tout au long de la vie.



En attente de réponse du Ministère du travail.