Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Rencontre des Sénats français et italien à Rome: des convergences certaines, augurant d’ un couple franco-italien au sein de l’Union européenne


Mercredi 10 novembre 2021

Une délégation de la commission des affaires européennes du Sénat français a participé mardi 9 novembre à Rome à une réunion de la commission des politiques de l’Union européenne du Sénat italien. Cette réunion, qui se situe dans le prolongement d’une relation déjà établie entre les deux chambres, a permis aux sénateurs français et italiens d’échanger sur les grands enjeux européens, à la veille de la présidence française du Conseil de l’Union européenne qui débutera le 1er janvier prochain pour un semestre.

Ces échanges nourris ont permis de faire apparaître les nombreux points de convergence en matière de politique européenne entre la France et l’Italie et en particulier entre les deux Sénats. Se félicitant ensemble de l’effort financier inédit consenti par l’Union européenne au service de la relance après la pandémie, les sénateurs ont échangé sur les réformes nationales prévues par les plans nationaux de relance et de résilience et sur l’avenir du pacte de stabilité et de croissance.

Concernant la Conférence sur l’avenir de l’Europe, ils partagent les mêmes attentes envers cet exercice démocratique et s’accordent sur la place centrale des questions institutionnelles, notamment sur le périmètre des domaines requérant l’unanimité au Conseil. S’agissant des défis migratoires et malgré des situations et des difficultés nationales différentes, les sénateurs des deux pays s’accordent à considérer que la réponse à y apporter ne peut être qu’européenne et que le « chacun pour soi » ne peut pas fonctionner.

Les questions énergétiques sont également appréhendées de façon différente de chaque côté des Alpes, voire au sein de chaque assemblée, notamment concernant la place à accorder au nucléaire ou les risques de dépendance à certains fournisseurs d’énergie extra-européens. Néanmoins, sur ce sujet aussi, les sénateurs des deux pays ont considéré que l’échelle européenne était celle pertinente pour discuter de ces questions.

Les présidents des deux commissions sont convenus que ces échanges entre Sénats devaient reprendre leur régularité antérieure à la pandémie, afin d’approfondir leur coopération, capable de nourrir un véritable couple franco-italien.

 

La commission des affaires européennes du Sénat français est présidée
par Jean-François Rapin (Les Républicains - Pas-de-Calais)

et la commission des politiques de l’Union européenne du Sénat italien
par Dario Stefàno (Parti démocrate - Pouilles).

Contact(s) presse :