Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Michèle Benbunan, Présidente-directrice générale de Presstalis, confirme la gravité de la situation et alerte les Sénateurs sur les risques de cessation d’activité


1er février 2018

Entendue par la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, Michèle Benbunan, Présidente-directrice générale de Presstalis, a confirmé la gravité de la situation que traverse l’entreprise, qui enregistre un résultat négatif d’au moins 20 millions d’euros en 2017.

Comme l’a souligné Catherine Morin-Desailly (UC – Seine-Maritime), Présidente de la commission, : "Aujourd’hui, nous sommes particulièrement inquiets de la dégradation des comptes d’une société qui assure la distribution de 75 % de la presse vendue au numéro". En réponse, Michèle Benbunan a souligné que Presstalis était susceptible de cesser son activité très rapidement, avec des conséquences dramatiques pour l’ensemble du secteur et pour la diffusion de l’information en France, si elle ne recevait pas le soutien plein et entier des éditeurs et des pouvoirs publics, ce qui implique la mobilisation de 190 millions d’euros pour rendre possible le retour à l’équilibre à l’horizon 2019.

Elle a présenté les grandes lignes de son ambitieux projet de réforme à court terme, qui comprend, en plus de mesures d’économies et d’optimisation de la chaîne de distribution, de nouvelles relations avec les éditeurs de presse, désireux de bénéficier d’une exposition plus ciblée de leurs titres, et les vendeurs, qui devraient être plus libres de choisir les journaux qu’ils proposent à leurs clients.

La présidente de Presstalis a souligné sa volonté de mener à bien le sauvetage de l’entreprise avec l’aide de toutes les parties prenantes et sa conviction que le plan qu’elle souhaite mettre en œuvre est de nature à offrir de nouvelles perspectives non seulement à Presstalis, mais également à tout le secteur de la presse.

    Contact(s) presse :