Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Expertise France, 3 ans après : une réforme réussie, un modèle à consolider

Les propositions de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat pour mener à son terme la réforme de l’expertise internationale française initiée en 2014


Mercredi 24 janvier 2018

La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, présidée par Christian Cambon (Les Républicains - Val-de-Marne), a adopté, mercredi 24 janvier 2018, le rapport : " Expertise France, trois ans après : une réforme réussie, un modèle à consolider" rédigé par M. Jean-Pierre Vial (Les Républicains - Savoie) et Mme Marie-Françoise Pérol-Dumont (Socialiste et républicain - Haute-Vienne).

Créée en 2014 par un amendement sénatorial prévoyant le regroupement de 6 opérateurs spécialisés, Expertise France a répondu aux attentes qui étaient placées en elle : gagner de nouveaux marchés et projeter l’expertise et l’influence françaises, notamment en s’appuyant sur des financements internationaux, et devenir une des agences européennes de référence dans son secteur.

Le modèle d’Expertise France doit aujourd’hui être consolidé : le rapport du Sénat juge nécessaire de mettre en œuvre l’accord de 2015 prévoyant un financement de 25 millions d’euros de l’agence française de développement (AFD) à destination d’Expertise France en matière de gouvernance ; de rassembler au sein de cette dernière quatre opérateurs d’expertise sectoriels : Civipol (sécurité), JCI (justice), ADECIA et FVI (agriculture) afin d’éviter doublons et inefficiences ; enfin de renforcer les relations d’Expertise France avec les administrations .

Parallèlement pourront être déterminées les modalités d’un rapprochement entre l’AFD et Expertise France , qui aura vocation à intervenir dans un second temps s’il crée des synergies: mutualisation du réseau local, développement d’une offre conjointe financement/expertise, etc. Un tel rapprochement ne sera cependant créateur de valeur que si les modalités retenues préservent les atouts spécifiques d’Expertise France : accès aux bailleurs internationaux, agilité, champ d’intervention incluant le continuum sécurité-développement et lien privilégié avec les administrations françaises. "Au moment où le Président de la République fixe des orientations ambitieuses pour l’aide au développement, mettons la vision stratégique avant les mécanos institutionnels !" a déclaré Christian Cambon, président de la commission.

    Contact(s) presse :