Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Hervé Maurey salue le bilan dressé par l’Arafer sur le marché du transport ferroviaire de voyageurs


Jeudi 16 novembre 2017

Le président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, Hervé Maurey (Union Centriste - Eure), salue le travail remarquable publié aujourd’hui par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) dans le cadre de son premier bilan annuel sur le marché du transport ferroviaire de voyageurs en France.

Ce rapport met en exergue plusieurs sujets de préoccupation pour le transport ferroviaire.

Ainsi, la baisse de la part modale du transport ferroviaire de voyageurs observée depuis 2011, alors même que ce marché est en croissance en Europe, souligne le besoin de rétablir l’attractivité du ferroviaire, par rapport aux transports aériens et routiers (bus, covoiturage, voiture individuelle).

De même, la forte proportion des minutes perdues par les voyageurs pour des raisons considérées comme "maîtrisables", soit 55 %, démontre l’ampleur des marges de progression du groupe public ferroviaire.

Ces deux constats corroborent l’urgence absolue de définir rapidement le cadre de l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs, pour permettre à l’ensemble des acteurs – opérateur historique compris – de s’y préparer de façon convenable. Cette réforme doit en effet conduire à une amélioration du service rendu à l’usager et à une baisse des coûts, comme cela a été observé dans les pays qui l’ont déjà mise en œuvre depuis plusieurs années."La libéralisation du transport ferroviaire de voyageurs doit entrer en vigueur dans les délais fixés par l’Union européenne. Il ne doit y avoir ni retard, ni recul, ni renoncement", précise Hervé Maurey.

Par ailleurs, en relevant que 88 % des passagers transportés sur le réseau ferré le sont en TER et Transilien, ce bilan confirme la nécessité de donner la priorité aux transports du quotidien, comme le souhaite la commission et l’a récemment choisi le Gouvernement.

"En fournissant des données consolidées sur des sujets sur lesquels la SNCF ne fait pas assez de transparence, ce bilan annuel permettra aux parlementaires et aux autorités organisatrices de la mobilité de mieux connaître la réalité des situations rencontrées, dans les régions notamment" , indique Hervé Maurey.

Contact(s) presse :