Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

INTERVENTION DU PRÉSIDENT DU SÉNAT
SEMAINE DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
10 OCTOBRE 2017


Monsieur le Maire,
Chère Michèle Poulain,
Chère Marie-Jo Le Nagard,
Chère Valérie Caillol,
Mesdames et Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

C’est un très grand plaisir d’être parmi vous aujourd’hui à l’occasion de l’ouverture de la semaine de sensibilisation à l’autisme et à cet instant, pour clore la conférence animée par le Docteur Jacques Constant « Voyager en pays autiste».

Permettez-moi d’abord de féliciter la municipalité de Rambouillet pour avoir pris l’initiative de cette semaine de sensibilisation et d’information.

Je tenais à remercier et à féliciter, tout spécialement, Marie-Jo Le Nagard, maire-adjoint chargé du handicap et Valérie CAILLOL, membre du bureau municipal qui s’est fortement investie dans l’élaboration et l’organisation de cette semaine.

Je tiens également à saluer Dominique Yvon, Président d’ADAPTED, avec qui nous avons beaucoup travaillé depuis 2014, dans de nombreux projets scolaires qui se sont concrétisés. A cette occasion, je souhaite souligner l’implication du département et des élus yvelinois et notamment l’exemple d’Elancourt ou tant d’autres, sans oublier le projet commun Yvelines – Hauts de Seine. 

Cette semaine complète la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme du 2 avril 2017 qui a donné lieu à de multiples manifestations dans tout le pays.

Nous savons tous combien de nombreuses informations erronées et parfois blessantes ont pu être données sur l’autisme ; combien les personnes autistes et leurs familles ont pu être stigmatisées dans le passé. Cette période est fort heureusement révolue.

Mais l’exigence d’information objective et de communication reste essentielle pour faire tomber les derniers préjugés, et surtout aider à définir les bonnes réponses au service des enfants, des familles et des adultes concernés par l’autisme et les troubles du spectre de l’autisme.

Au cours de cette semaine, vous allez pouvoir aborder, notamment, la question de l’inclusion des personnes autistes dans la société, ainsi que l’analyse des troubles sensoriels. Nous sommes ainsi au cœur des attentes des personnes autistes, de leurs familles et des professionnels.

Vous aurez l’occasion d’entendre des personnes autistes, des parents, des professionnels, des associations. Et cette semaine sera ainsi un temps d’échanges d’expériences et de mise en commun des bonnes pratiques. Mais aussi, certainement, d’éclairage sur les points faibles de nos politiques publiques.

Le Sénat a pris sa part dans le combat pour changer le regard porté sur l’autisme et pour lutter contre les carences de la prise en charge des personnes.

Plusieurs rapports sénatoriaux transpartisans, cela va sans dire ont ainsi mis en exergue les carences sur la prise en charge qui conduisent à recourir à des établissements en dehors de la France, faute de prise en charge adaptée dans notre pays. Ces rapports ont ainsi étayé le diagnostic collectif sur les réformes nécessaires.

Nous devons maintenant poursuivre nos efforts. Il nous faut mieux répondre aux attentes des familles, assurer la meilleure formation possible à tous les intervenants et professionnels, et bien sûr accompagner la personne autiste tout au long de la vie.

Nous avons beaucoup progressé depuis le premier plan autisme lancé en 2005, plan qui avait été relancé par ma collègue Valérie Létard en 2008, lorsqu’elle était Secrétaire d’État chargée des Personnes Handicapées. Cet effort a été poursuivi en 2013.

Nous en sommes maintenant à la préparation du quatrième plan et je salue l’implication de Madame la Secrétaire d’État chargée des Personnes Handicapées, Sophie Cluzel.

 Je sais que le Président de la République et le Premier ministre veulent garder le cap et aller plus vite. Nous serons à leurs côtés dans ce combat pour une politique du handicap plus inclusive et plus respectueuse des personnes.

Un dernier mot pour remercier toutes celles et tous ceux qui vont intervenir au cours des conférences et des tables rondes.

C’est grâce à votre temps que vous ne comptez pas et à votre implication qui est, je le sais, totale, que nous pouvons progresser. C’est grâce à vous que ce quatrième plan sera ou pas un succès.

Merci à vous tous et je souhaite plein succès à cette semaine de sensibilisation !