Allez au contenu, Allez à la navigation

Compétitivité de la ferme France

Rapport d'information de MM. Laurent DUPLOMB, Pierre LOUAULT et Serge MÉRILLOU, fait au nom de la commission des affaires économiques n° 905 (2021-2022) - 28 septembre 2022

En refusant de prendre à bras le corps le sujet de la compétitivité de la Ferme France, et en faisant que la montée en gamme soit l'unique solution aux difficultés rencontrées sur les marchés internationaux, l'État fait fausse route en matière agricole.

Il y a urgence car ce qui est perdu aujourd'hui ne sera jamais récupéré. Les problèmes de compétitivité aboutissent depuis quelques années à une baisse très rapide des parts de marché à l'exportation alors que le marché mondial est en forte croissance, à un repli de la production agricole française dans de nombreuses filières et à une explosion des importations sur le marché « coeur de gamme ».

La conclusion de l'analyse de cinq denrées alimentaires typiques de l'assiette des Français (pomme, tomate, blé, lait, poulet), est sans appel : sans prêter une attention suffisante aux charges des agriculteurs, sans améliorer la productivité de notre amont agricole par l'innovation et l'investissement, sans défendre suffisamment nos producteurs dans les accords de libre échange, la stratégie des pouvoirs publics pousse les agriculteurs dans une impasse.

En suivant cette unique stratégie du « tout montée en gamme », le risque est réel de voir un affaissement du potentiel productif agricole français, au détriment de notre souveraineté alimentaire.

Surtout, à terme, cette dynamique conduira à réserver l'alimentation française à ceux qui peuvent se le permettre, condamnant les plus modestes à se nourrir de produits importés. Ce phénomène est déjà visible aujourd'hui.

Ces deux risques, les sénateurs entendent les conjurer en proposant de rectifier le cap.

Pour eux, au regard du contexte actuel, marqué par la concomitance d'une crise du pouvoir d'achat et d'une hausse des charges historique des agriculteurs et des industries agroalimentaires, l'urgence est à la réaffirmation de l'impératif de compétitivité en agriculture. Mener une politique de maîtrise des charges des agriculteurs tout en dopant l'attractivité des produits français à l'extérieur : tels sont les remèdes prescrits contre les maux agricoles français.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique