Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Transformation de la fonction publique

Dernière mise à jour le 17 juillet 2019
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mardi 23 juillet 2019, le Sénat examine les conclusions de la commission mixte paritaire sur le projet de loi de transformation de la fonction publique.

 

 

 

 

    

Suivre les étapes de la discussion

 

 Les étapes de la discussion

  Examen des conclusions de la commission mixte paritaire (23 juillet 2019)

 

Mardi 23 juillet 2019, le Sénat examine les conclusions de la commission mixte paritaire sur le projet de loi de transformation de la fonction publique.

 

Jeudi 4 juillet 2019, la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi de transformation de la fonction publique s'est réunie. Elle est parvenue à un accord.

 

 Première lecture au Sénat (du 18 au 27 juin 2019)

 

À partir du mardi 18 juin 2019, le Sénat a examiné le projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, de transformation de la fonction publique.

 

Discussion générale (18 juin 2019)

Mardi 18 juin 2019, le Sénat a procédé à la discussion générale.

Rejet de la motion tendant à opposer la question préalable (18 juin 2019)

Le Sénat a rejeté la motion n°1 tendant à opposer la question préalable.

 

Examen des articles (du 18 au 27 juin 2019)

Les sénateurs ont commencé l'examen des articles et ont adopté des amendements tendant à :

  • inscrire dans la loi l’obligation de réserve des fonctionnaires (amt 96 rect. – art. add. après art. 1er) ;
  • donner une existence légale à la catégorie A+ dans la fonction publique, reprenant une préconisation du rapport de la commission d’enquête sur les mutations de la Haute fonction publique et leurs conséquences sur le fonctionnement des institutions de la République d’octobre 2018 (amt 78 rect. – art. add. après art. 3 quater) ;
  • permettre aux organismes publics ne disposant pas de la personnalité morale, tels que les autorités administratives indépendantes, d’accueillir des apprentis (amt 402 du Gvt – art. 9) ;
  • préciser et encadrer le recours aux contrats saisonniers (amt 484 du Gvt et ss/amt 568 de la commission – art. add. après art. 9) ;
  • associer les chefs d’établissement scolaire aux décisions d’affectation des enseignants et personnels d’éducation dans leur établissement (amt 202 rect. bis - art. add. après art. 11) ;
  • renforcer le contrôle exercé par la HATVP sur les membres des cabinets ministériels et les collaborateurs du Président de la République (amt 154 rect. ter - art. 16) ;
  • prévoir que le remboursement de la "pantoufle" par un fonctionnaire quittant la fonction publique avant la fin de sa durée minimale d’engagement est exécutoire de plein droit (amts 157 rect. quater, 450 rect. ter - art. add. après art. 16 bis) ;
  • annualiser le temps de service des enseignants du second degré (amt 203 rect. bis – art. add. après art. 18) ;
  • permettre de recourir dans la fonction publique au télétravail ponctuel et non plus seulement à un télétravail organisé de manière régulière (amt 211 rect – art. add. après art. 18 bis) ;
  • préciser les conditions d’exercice du droit de grève dans la fonction publique territoriale (amt 434 rect. - art. add. après art. 20 bis) ;
  • établir une nouvelle clé de répartition du financement de l’apprentissage dans la fonction publique territoriale, avec une prise en charge à 30% par le CNFPT, à 40% par l’État et à 30% par les employeurs territoriaux (amt 429 rect. – art. 22 bis B) ;
  • exclure les fonctionnaires exerçant des missions de conseillers techniques sportifs (CTS) d’un possible transfert obligatoire aux fédérations sportives (amts 2 rect. ter, 169 rect. ter – art. 28) ;
  • adapter la prise en charge des fonctionnaires momentanément privés d'emploi (FMPE) et encourager leur retour à l’emploi (amt 439 rect du Gvt, reprenant des propositions de la commission des lois – art. 28 bis, amt 95 rect bis – art. add. après art. 28 bis).

Jeudi 27 juin 2019, le Sénat a adopté le projet de loi.

- Le texte adopté

- Le communiqué de presse de la commission des lois (25 juin 2019)

 

 

 Examen en commission au Sénat (12 juin 2019)

 

Mercredi 12 juin 2019, la commission des lois a examiné le rapport de Catherine DI FOLCO et Loïc HERVÉ et établi son texte sur le projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, de transformation de la fonction publique.

La commission des lois a notamment adopté des amendements visant à :

- renforcer les souplesses offertes aux employeurs territoriaux, en élargissant le recours aux agents contractuels, en encourageant les recrutements sur titres pour des agents disposant déjà d’un diplôme d’État, en facilitant l’intégration des policiers nationaux et des gendarmes dans la police municipale et en facilitant le licenciement pour insuffisance professionnelle ;
- mieux récompenser le mérite des agents en permettant la prise en compte, dans leur régime indemnitaire, des résultats du service ainsi que des spécificités territoriales ;
- renforcer l’intégration des agents en situation de handicap en permettant aux apprentis en situation de handicap d’intégrer la fonction publique à l’issue de leur contrat d’apprentissage et en instaurant un « droit à la portabilité » des aménagements de poste pour que les agents puissent conserver leur aménagement lorsqu’ils changent d’employeur ;
- garantir de nouveaux droits aux agents publics en les rendant éligibles au congé de proche aidant et en prévoyant que les fonctionnaires de sexe féminin disposeront d’une heure par jour pour allaiter leur enfant, comme dans le secteur privé.

 

Adoption en première lecture à l’Assemblée nationale (8 mai 2019)

 

Mardi 8 mai 2019, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi de transformation de la fonction publique.

Mercredi 27 mars 2019, le Gouvernement a engagé la procédure accélérée sur ce texte.

Les travaux de la commission des lois sur le projet de loi de transformation de la fonction publique

 

Audition d'Olivier DUSSOPT (11 juin 2019)

Mardi 11 juin 2019 à 18h45, la commission des lois entend Olivier DUSSOPT, secrétaire d'État, sur le projet de loi de transformation de la fonction publique.

 Comprendre les enjeux

Ce projet de loi vise, selon le Gouvernement, à "transformer la fonction publique en procédant à la modernisation du statut et en permettant aux agents et aux services d’exercer pleinement leurs missions".

Parmi les principales mesures du projet de loi adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 28 mai 2019 et transmis au Sénat figurent :
• une refonte des instances de dialogue social (titre Ier, art. 1 à 5) ;
• un élargissement du recours aux contractuels (titre II, art. 7, 8, 9 et 10) ;
• des modifications du cadre de gestion des agents publics avec des possibilités de fusion des centres de gestion départementaux et une déconcentration de certains actes de gestion de la fonction publique hospitalière (titre III) ;
• des mesures visant à harmoniser le temps de travail à 1 607 heures par an (titre III, art 18 et 18 bis) ;
• un renforcement des obligations déontologiques et des pouvoirs confiés à la commission de déontologie fusionnée avec la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) (titre III) ;
• un renforcement de la transparence des hautes rémunérations (titre III) ;
• des dispositions visant à favoriser les mobilités et à accompagner les transitions professionnelles (titre IV) ;
• l’introduction d’un dispositif de rupture conventionnelle sur le modèle du secteur privé (titre IV) ;
• des mesures visant à renforcer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes (titre V) ;
• des mesures visant à promouvoir les carrières des personnes en situation de handicap (titre V).

En savoir plus :

Photo ©